Du fromage de chèvre qui épargne les chevreaux !

Mar. 22 Déc. 2020 à 17h54
Lila BRUYERE et ses chèvres
Lila BRUYERE, la trentaine, master de professeur des écoles en poche (obtenu en 2013), a lancé il y a quelques jours un projet participatif (crowdfunding) qui est aussi pour elle un projet de vie, en accord avec sa personnalité et ses valeurs.

Ce projet est la réalisation de travaux pour sa ferme et sa fromagerie (proche de Carrouge, dans l’Orne en Normandie) dans laquelle elle produira des fromages de chèvre toute l'année, sans désaisonnalisation, en lactation continue et sans envoyer les chevreaux à l’abattoir.
Ce qu'il faut savoir :

Car ce qu'il faut savoir, c'est que la chèvre est un animal saisonné !
Cela signifie que son cycle de reproduction est régulé par les saisons de l'année. Elle a naturellement ses chevreaux au mois de février-mars.
Et si parfois il est possible de trouver des fromages frais de chèvre tout au long de l'année, c'est parce que l'éleveur peut choisir de les « désaisonnaliser » par des procédés artificiels pour échelonner les naissances sur les différents mois du calendrier.
Et après la mise bas, sa lactation est de neuf mois.

Cette désaisonnalisation permet de faciliter le travail de l'éleveur, faute de quoi l'éleveur doit s'occuper de très nombreuses mises bas et des nombreux chevreaux sur une période très restreinte.
Et généralement, les chevreaux devenus trop nombreux, partent pour l'abattoir.

Le projet :

Amoureuse des animaux, Lila BRUYERE a toujours rêvé de travailler à leur contact, ce qui est aujourd’hui possible.

L'objectif est d’atteindre les 8000 € dans un premier temps.
Lila souhaite donc débuter la transformation du lait en fromages lactiques (frais, mi-frais, secs, aromatisés) en juin 2021 avec les premières naissances et donc l'arrivée du lait.
Son envie est de proposer des fromages fermiers moulés à la louche et au lait cru et, de manière générale, des produits de qualité.
De plus, l'ensemble de l'élevage et de la production sera en agriculture biologique.

Pour mener à bien son projet, Lila pratiquera la lactation continue, il n'y a pas besoin de faire naître des chevreaux chaque année. Ainsi, les chèvres sont moins fatiguées par des gestations et des mises bas annuelles et le faible nombre de naissances rend l'adoption des petits plus gérable.

Et pour parfaire le tout Lila s’engage à plusieurs choses :
  • Placer les chevreaux qui naîtront au printemps chez des particuliers comme animal de compagnie / débroussailleuse écologique tout en veillant à ce que les chevreaux soient bien accueillis, avec une superficie suffisante, dans de bonnes conditions et jamais seuls car ce sont des animaux qui vivent en troupeaux.
  • Fabriquer ses fromages avec une présure végétale plutôt que de la présure animale (qui est un extraite d’estomac de veau, de chevreau ou d’agneau).
  • Limiter autant que possible le nombre de naissances grâce à la lactation continue.
  • Faire adopter les "doyennes" pour leur retraite.

Quelques dates :

En 2010, Lila découvre l’élevage de chèvre à travers le wwoofing (bénévolat dans des fermes contre le gîte et le couvert).
Elle tombe de suite sous le charme de ces animaux, curieux et au caractère bien trempé. Depuis elle multiplie les expériences dans différentes chèvreries lors de ses vacances.
En 2014, elle sauve son premier chevreau surnommé Microbe par son propriétaire (car il était tout petit) en réussissant à le faire adopter.
En 2018, elle adopte 2 chevrettes qui étaient destinées à l’abattoir.
En mars 2019, elle découvre la lactation continue. C’est une révélation pour elle.
En juillet 2019, l’une de ses chèvres commence à produire du lait. Elle se lance dans la fabrication de ses propres fromages.
En septembre 2019, elle commence une formation agricole professionnelle (responsable d’entreprise agricole).
En septembre 2020, la SAFER lui attribue ses terres, soutenant ainsi son installation
Aujourd'hui, 11 chèvres occupent la ferme, elles sont de race Alpine croisées avec la race Anglo-Nubienne.

Alors pour ne pas à avoir à retrouver du steak de chevreau entre deux steaks de cheval, vous pouvez soutenir ce projet, et en savoir plus, en vous rendant sur la plateforme de financement participatif Ulule.
Partagez cette page !
Sur le même thème: financement participatif

12 réactions pour "Du fromage de chèvre qui épargne les chevreaux !"

Corinne 28/12/2020 à 22h02
C'est génial ce que vous faites, épargner les animaux, j'encourage vivement cette jeune femme !
Anne-Lise 29/12/2020 à 04h52
Enfin une personne qui pense à l’animal tout en concrétisant ses ambitions professionnelles !
Véronique 29/12/2020 à 12h10
Je vous dis un grand merci de respecter de bien être de vos animaux vous êtes formidable ?
Françoise 29/12/2020 à 17h57
Bravo, super initiative qui respecte les animaux
Bernard 29/12/2020 à 18h04
J'ai pendant 10 ans fait du fromage de chèvres "Le Cujassou" en Dordogne. Un salut amical a tous les éleveurs. Bernard
Yan 29/12/2020 à 20h20
He bien que dire ya trop à dire dons bravo et respect à vous
Charlotte 29/12/2020 à 21h36
Bon exemple, pas de cruauté animale, c'est bien. Bravo.
Gosia 29/12/2020 à 23h08
ENFIN, quelqu'un qui applique les solutions existantes ! La lactation continue marche Très bien !! Ma biquette n'a eu qu'un petit puis lactation continue sans forcer . Placez les boucs chez des gents qui ont des poules, ça éloigne ne renard, et le bouc ne mange pas de poule et peux dormir avec !!!!
Sabrina 30/12/2020 à 00h46
Lydie 31/12/2020 à 07h06
Un rêve d'être Chevrière, un métier difficile ...... mais effectivement le fait de devoir vendre les agneaux et les vieilles ce n’est pas ma vision de la vie. Bon courage à vous et superbe initiative
Roseline 03/01/2021 à 12h40
Il est super vôtre élevage
Tous mes compliments bisous à vous et à vos biquettes
Corentin 04/01/2021 à 13h22
Et du coup comment ça se passe la lactation continue ?
Ajouter un commentaire
Le Guide du Fromage dans mon email